Convention Sécurité 2017

Le 6 juin, 250 managers, du Directeur aux Responsables d'Unités du Pôle industriel Trémery-Metz, ont assisté à la Convention sécurité annuelle en présence des deux secrétaires de CHSCT. L’objectif ? Dresser le bilan 2016, définir les actions prioritaires 2017/2018 et partager les 5 engagements pour l’année à venir.

Edouard de Martène, DRH, a débuté la convention en évoquant les résultats satisfaisants en 2016 sur le Pôle et en saluant la quarantaine d’opérateurs invités pour la première fois dans cette convention, jusqu’ici réservée aux managers.

Cette analyse a permis de faire la liaison avec les 3 actions prioritaires établies lors de la Convention 2016. La première concernait l’amélioration de la circulation interne sur le site de Metz. Elle a pu être réalisée grâce à des aménagements (déplacement de matériel, mise en place de parois transparentes…), des marquages au sol et aux remplacements de nombreux cars à fourches par des petits trains. La deuxième action prioritaire concernait la sécurisation des interventions avec risque d’enfermement dans les enceintes automatisées. La mise en place systématique d’un cadenas ou d’un mousqueton empêchant le redémarrage de l’installation a été décidée puis mise en œuvre et les instructions permanentes de sécurité (IPS) ont été sévérisées et mises en commun sur l’ensemble du Pôle. Dernière action prioritaire 2016 : la sécurisation des zones de chargement et de déchargement en logistique a été considérablement améliorée sur les deux sites grâce à des idées simples mais efficaces comme la mise en place de chaînes ou de fanions dans les travées de stockage pièces.

Puis est venu le moment fort de la convention : la diffusion du témoignage d’un salarié accidenté relatant les circonstances de son accident lors d’une intervention de maintenance. Un exemple concret, qui a permis à tous les invités de s’identifier à ce salarié et d’imaginer les conséquences gravissimes qu’auraient pu engendrer cette opération.

Se sont ensuite relayés 3 prestataires du Pôle et 4 entreprises de travail temporaire qui interviennent quotidiennement sur le Pôle industriel Trémery-Metz pour donner leur éclairage sur la sécurité. Ces entreprises ont souligné le niveau d’exigence élevé du Pôle et plus généralement du Groupe PSA concernant la sécurité tout en notant des failles dans la communication envers les entreprises extérieures. Elles ont également présenté les outils développés pour pallier certains risques (ex. application mobile pour Onet, système de détection automatique de présence humaine installé sur les cars à fourches pour Suez…). Les entreprises de travail temporaire ont quant à elle expliqué le processus d’accueil sécurité de leurs nouvelles recrues et donné quelques exemples de bonnes pratiques détectées chez d’autres donneurs d’ordres (ex. permis à point sécurité pour les intérimaires).

Le médecin coordinateur du Pôle Trémery-Metz, le Docteur Nicolas Leconte, a ensuite présenté la démarche HealthyWorplaces, mise en œuvre sous l’impulsion des services de santé du Groupe PSA et dans le cadre du Nouvel Elan pour la Croissance. Cette démarche témoigne de la volonté de rendre visible l’ensemble des actions déjà mises en œuvre pour la santé au sein de l’entreprise et vise à les amplifier significativement en :

  • incitant à la promotion de la santé globale,
  • rendant les questions de santé et de sécurité incontournables dans l’entreprise, à tous les stades,
  • partageant les outils et les bonnes pratiques.

Il s’agit de passer résolument de la réparation (identification des conséquences sur la santé et réparation) à la promotion de la santé (éviter toutes les altérations de la santé sur lesquelles il est possible d’agir, qu’elles soient d’origine professionnelle ou non). L’autre changement concret que ce projet propose, c’est que la santé n’est pas uniquement l’affaire des services de santé.

Est ensuite venu le sujet des objectifs sécurité 2017/2018 en matière de sécurité : la suppression de tous les cars à fourches sur le site de Metz (objectif porté par Etienne Buffet, responsable Logistique) et réussir les plans de circulation externe des deux sites du Pôle (objectif porté Isabelle Guillaumin, Ingénieur Sécurité et Conditions de Travail du Pôle).

A la fin de la convention, les 5 engagements du Pôle pour 2017/2018 ont été dévoilés :
1) J’alerte si un de mes collègues est en situation de mal-être,
2) J’ouvre une ALT1 si je ressens une gêne,
3) Lors de mes déplacements domicile/travail, je respecte le code de la route, je suis vigilant et je m’adapte aux aléas rencontrés,
4) Je porte mes protections auditives pour préserver mon capital santé,
5) J’accepte qu’on me fasse des remarques pour ma propre sécurité.

Laurent Vergély, Directeur du Pôle industriel Trémery-Metz, a conclu cette convention en s’indignant : « vous avez porté en 2016 les actions prioritaires et nos engagements sécurité, nous avons obtenu une amélioration de nos résultats sécurité. Mais nos résultats à fin mai 2017 ne sont pas tolérables et montrent que nos processus ne sont pas au niveau où ils devraient l’être. Je vous demande de mettre tout en œuvre pour revenir à notre savoir-faire en portant notamment avec conviction nos nouveaux engagements sécurité ».

Afin de sensibiliser l’ensemble du personnel de Trémery-Metz, la convention a été démultipliée dans une version allégée au cœur des unités de production le 21 juin. Chaque salarié a ensuite signé, à l’instar de l’Equipe de Direction pendant la convention, le document intégrant les 5 engagements. Il reste maintenant à améliorer nos résultats 2017 !

Convention Sécurité 2017

Convention Sécurité