Bienvenue à Valenciennes aux salariés d’Opel

Afin de constituer les équipes pour préparer la montée en cadence MB6, le site de Valenciennes a besoin de maintenanciers et de conducteurs d’installations que le marché de l’emploi local peine à fournir. L’usine a profité de l’intégration d’OPEL dans le Groupe PSA pour faire appel à des salariés des usines OPEL de Pologne et d’Autriche.

Avec la montée en cadence MB6, il faut créer de nouvelles équipes. Pour répondre au besoin accru de main d’œuvre, le site de Valenciennes a fait appel aux usines OPEL de Pologne et d’Autriche. Nos demandes de conducteurs d’installations et de maintenanciers ont été formulées à OPEL qui y a répondu favorablement.

Depuis le 9 janvier 2018, huit salariés d’OPEL Pologne ont rejoint nos ateliers. Deux d’entre eux viennent de l’usine d’assemblage de Gliwice, spécialisée dans la production de véhicules ; les six autres viennent de l’usine mécanique de Tychy, spécialisée dans la production de moteurs. Conducteurs d’installations, maintenanciers en électricité et mécanique, ils sont actuellement affectés sur la ligne carters BE et sur la ligne d’usinage MC.

Les 8 salariés d’Opel sont accueillis à Valenciennes pour une durée de six mois. Pendant un mois, deux interprètes les suivent en permanence pour les aider dans leur formation … L’occasion de revenir sur le parcours de Pietro et Arthur, maintenanciers d’Opel Pologne.

Après un accueil, leur intégration au sein des équipes s’est faite progressivement. Aujourd’hui, ils se sentent de mieux en mieux. Pietro travaille dans la maintenance mécanique et Arthur dans la maintenance électrique. Les connaissances qu’ils possèdent leur permettent de travailler dans leurs domaines de compétence. Le rythme de la maintenance et des opérations est similaire à celui de la Pologne où ils travaillent généralement 40 heures par semaine.  Le deuxième point qui rassemble les deux usines, PSA Valenciennes et OPEL Pologne, c’est la sécurité.

Ils travaillent actuellement en binôme avec leurs collègues PSA pour se familiariser avec le fonctionnement des automatismes qui sont bien différents de ceux qu’ils connaissent.

Tous deux ont eu des craintes, des inquiétudes et des a priori. Leurs premières difficultés étaient surtout la barrière de la langue et la peur de laisser leurs familles pour une si longue période… Ils en retirent tout de même beaucoup de points positifs. D’un point de vue personnel, cette expérience leur permet un apprentissage accéléré de la langue française, notamment grâce aux différents programmes qu’ils manipulent pour assurer leurs missions. C’est également un enrichissement professionnel. Ils découvrent une organisation différente et des installations auxquelles il faut s’adapter. Une expérience qui leur permettra de travailler selon le modèle PSA dans leur usine OPEL.

Quand nous leur avons demandé de décrire leur expérience en 3 mots, ils ont répondu :

  • Sympathie
  • Langue (le français)
  • Nouveauté

Le site de Valenciennes accueillera dès le 6 février des salariés d’OPEL Autriche, en provenance d’Aspern, une usine de production de boîtes de vitesses, tout près de Vienne.