La montée en compétences des Conducteurs d’Installations

Le site de Valenciennes a créé une école de formation aux activités de maintenance. Elle est opérationnelle depuis mars 2015.

Cette école de formation s’adresse aux Conducteurs d’Installations. Elle s’inscrit dans un projet qui répond à :

  • l’aspiration de nombreux CI à être plus autonomes dans la conduite des moyens de production dont ils ont la responsabilité ;
  • l’ambition du site de Valenciennes de développer l’autonomie des UEP de fabrication par la montée en compétence des CI et contribuer ainsi à l’amélioration de la performance du site.

« En rendant les UEP de fabrication plus autonomes, grâce notamment au transfert de certaines activités de maintenance, nous allons capitaliser sur les énergies des métiers de la maintenance pour, d’une part,  accompagner la montée en compétence des équipes de fabrication par le tutorat et, d’autre part, réorienter les compétences de maintenance les plus développées vers l’amélioration de l’outil industriel et son adaptation aux futures fabrications comme la boîte de vitesses MB6 qui verra le jour à Valenciennes mi-2017. »
Alain BIREMBAUX, Chef de projet Montée en Compétences

Séance d'évaluation par Alain Birembaux

Le transfert d’activités de maintenance vers la fabrication se fait progressivement et débute par celles de niveau 1 (auto maintenance, GAM, GIN, …) suivies par certaines activités de niveau 2 (remplacement de flexibles pneumatiques, hydrauliques, arrosage, contrôles et réglages géométriques, 5S technique, …)

« L’école de formation aux activités de maintenance repose sur trois piliers qui sont nécessaires à la montée en compétences. Il y a tout d’abord une évaluation des compétences que l’on réalise par le biais de tests CAFOR. Puis des formations théoriques qui sont assurées par des formateurs occasionnels, des techniciens et cadres, spécialisés dans les métiers de la maintenance et du process de fabrication. Et enfin le tutorat qui est basé sur le volontariat. Il a pour objectif de permettre aux maintenanciers de transmettre leurs savoirs aux CI », poursuit Marc FARABOLLINI, animateur, formateur et faciliteur de la démarche.

Séance de formation auprès de Mickaël Miroux

Depuis la mise en place de l’école de formation aux activités de maintenance, une cinquantaine de CI sont entrés dans le cursus, quatorze d’entre eux ont été validés et une quinzaine sont en cours de validation. La validation se déroule sur une demi-journée.

Le renforcement de l’autonomie des UEP de fabrication est une des conditions incontournables pour rendre le site de Valenciennes plus compétitif face à un marché automobile en Europe difficile et très concurrentiel, et devenir une référence en Europe dans la production de boîtes de vitesses.

Témoignages :

Philippe CANY, maintenancier mécanicien :

« Lorsqu’on m’a sollicité pour être tuteur d’un CI j’ai tout de suite accepté. Durant six mois j’ai accompagné Nicolas Grossemy, CI aux Arbres Primaires BE, le secteur dans lequel j’évolue. C’est pour moi un plaisir de partager et de transmettre mes connaissances du métier de maintenancier. Rendre le CI plus autonome dans la maintenance de niveaux 1 et 2 de ses moyens d’usinage va me permettre de me consacrer à d’autres tâches. Au-delà de l’aspect technique, ma mission est aussi d’insister tout particulièrement sur la sécurité lors des interventions comme couper les énergies, vidanger les accus, baliser tout chantier d’intervention… C’est une très belle expérience, riche d’échanges et on comprend mieux les contraintes des uns et des autres. C’est pour moi aussi une très grande satisfaction quand Nicolas a validé sa formation. Je poursuis actuellement le tutorat avec trois autres CI et j’espère qu’ils valideront tous leur cursus de formation. Je ferai tout pour cela. »

Nicolas GROSSEMY, CI à l’usinage BE

« Depuis toujours j’aime apprendre et ce curcus de formation c’est pour moi une véritable opportunité de m’ouvrir vers d’autres activités en plus de celles de fabricant. J’ai validé ma formation en juillet dernier et depuis je progresse chaque jour dans la maintenance des moyens de production qui sont sous ma responsabilité. Je suis plus autonome et plus réactif face à des problèmes de maintenance. Avec Philippe, mon tuteur,  on s’est toujours bien entendu et cette formation a permis de créer des liens privilégiés. Il a toujours été disponible pour moi, il l’est d’ailleurs encore aujourd’hui. Je sais que je peux compter sur lui à chaque fois que j’en ai besoin et c’est très rassurant. Je suis le premier CI à avoir validé le cursus de formation et j’en suis très fier. »